Bloc-notes


Prochaine rencontre du CA:
19 septembre à Cap-aux-Meules

pqd_modifie-2

 

youtubefacebook_logo_detailtwitter

LES CRÉ SE PRONONCENT POUR LE RETOUR DU FORMULAIRE DÉTAILLÉ DU RESCENCEMENT FÉDÉRAL
Jeudi, 23 Septembre 2010 00:00


Sainte-Anne-des-Monts, le 23 septembre 2010 – Pour faire suite à la décision du gouvernement fédéral dʼabandonner lʼobligation de remplir le formulaire détaillé du recensement fédéral pour le remplacer par une enquête volontaire, la Conférence régionale des élus Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) se joint aux autres CRÉ du Québec pour demander instamment au gouvernement fédéral de revenir sur sa décision.

En effet, lors de la rencontre de la Table Québec-Régions tenue le 2 septembre dernier, les Conférences régionales des élus du Québec ont convenu de prendre une position commune au regard de la décision du gouvernement fédéral de remplacer le formulaire obligatoire et détaillé du recensement par une enquête volontaire.

Cette demande conjointe des CRÉ sʼappuie sur maintes raisons. Parmi celles-ci, notons lʼimportance des données que le recensement permet dʼobtenir :
  • les CRÉ utilisent les données du questionnaire long pour planifier le développement des régions du Québec et pour jouer leur rôle-conseil auprès du gouvernement du Québec en matière de développement régional;
  • les autorités municipales et régionales utilisent les données de la version longue du recensement canadien, entre autres, en ce qui a trait au suivi de lʼévolution de leur parc immobilier et la prestation de leurs services, dont leurs services de transport en commun;
  • les services de santé utilisent ces données pour la planification de leurs services de santé publique;
  • seulement au Québec, plus de soixante-quinze projets de recherche universitaire dans lesquels les étudiants aux cycles supérieurs sʼimpliquent sont fortement en péril.
De plus, lʼannonce récente du gouvernement fédéral de mettre fin à lʼobligation de remplir le formulaire long du recensement aura des impacts importants concernant notamment trois dimensions de la qualité de lʼinformation statistique, soit la fiabilité, la comparabilité et la cohérence. À ce titre, lʼex-statisticien en chef de Statistique Canada, Munir A. Sheikh, affirme de manière non équivoque quʼune enquête volontaire ne peut pas remplacer un recensement obligatoire.

Cʼest donc au regard de ces diverses raisons que les CRÉ demandent au gouvernement canadien de revenir sur sa décision, et de conserver le formulaire détaillé du recensement. Rappelons également quʼil y a consensus des milieux tant politiques que socioéconomiques en faveur du maintien de lʼobligation de remplir le questionnaire long du recensement.

PDF
 
Partager cette information

sed-ilot-fpt

 

etd

 

zoom-enligne

 

plan num