Bloc-notes


Prochaine rencontre du CA:
30 mai à Ste-Anne-des-Monts

GÎM en mode solutions:
24 avril à Carleton-sur-Mer

Journée de l'économie sociale:
28 mai à L'Anse-à-Beaufils

pqd_modifie-2

 

facebook_logo_detailtwitter

Coupures chez Pêches et Océans Canada : des impacts sur la recherche et la connaissance de la ressource
Lundi, 19 Décembre 2011 10:17

Gaspé, le 19 décembre 2011 – La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) est très inquiète des coupures annonçées par le gouvernement Harper chez Pêches et Océans Canada. 15 % du budget du ministère pourrait être affecté, ce qui aurait assurémment des impacts négatifs dans la région.

On apprenait la semaine dernière que des dizaines de postes, dont des postes de scientifiques et de biologistes, pourraient être abolis à l’Institut Maurice-Lamontagne à Mont-Joli et que d’autres coupures auraient lieu dans les bureaux de Pêches et Océans à Gaspé et aux Îles-de-la-Madeleine.

Les élus craignent que ces coupures privent la région d’une capacité de recherche qui est essentielle pour l’avenir du secteur des pêcheries et de l’aquaculture. Ils se questionnent également à savoir comment le ministère des Pêches et des Océans pourra assurer son mandat de conservation de la ressource halieutique avec de pareilles coupures d’effectifs.

« La connaissance du milieu marin est fondamentale pour éclairer les décisions dans différents dossiers, non seulement ceux qui touchent directement les pêches et l’aquaculture, mais aussi ceux qui touchent l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures en milieu marin », soutient le président de la CRÉGÎM, M. Bertrand Berger.

En s’attaquant aux régions dans son exercise de rationalisation, le gouvernement prive son personnel d’une connaissance terrain qui se bâtit en collaboration avec les pêcheurs et les intervenants situés dans les milieux maritimes.

En somme, ces récentes annonces de coupures budgétaires sont d’autant plus inquiétantes si on se rappelle des abolitions de postes régionaux chez Service Canada, ainsi que de la fermeture du Centre de coordination des opérations de recherche et sauvetage de la Garde côtière à Québec. Sans compter qu’Ottawa entend également sévir dans plusieurs autres ministères. « Les régions seront-elles encore les premières victimes? » se demande M. Berger.

La CRÉGÎM, au cœur du développement de la région

La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine participe au développement de sa région selon une vision concertée et novatrice avec les élus municipaux et les organismes régionaux, dans le but de contribuer à améliorer la qualité de vie des Gaspésiens et des Madelinots.
Notre mission :
mobiliser – soutenir – développer !

 
Partager cette information

Webzine de janvier

 

zoom-enligne

 

sed-ilot-fpt

 

plan num

 

etd