Bloc-notes


Prochaine rencontre du CA:
19 décembre à Gaspé

pqd_modifie-2

 

youtubefacebook_logo_detailtwitter

La Garde côtière canadienne doit assurer la sécurité en mer de façon optimale
Lundi, 26 Septembre 2011 07:56

Carleton-sur-Mer, le 23 septembre 2011 – La Conférence régionale des élus Gaspésie–Îles-de- la-Madeleine (CRÉGÎM) interpelle les autorités fédérales, notamment la Garde côtière canadienne, le ministère des Pêches et des Océans et le commissaire aux langues officielles, pour que le Centre de coordination des opérations de recherche et sauvetage de la Garde côtière à Québec (CSMQ) demeure ouvert. De plus, la Conférence appuie la position de l’Association des centres d’urgences du Québec qui préconise aussi le maintien du CSMQ.

Ce service est le seul à pouvoir garantir aux utilisateurs du fleuve et du golfe Saint-Laurent un service entièrement bilingue. Sa disparition dans la province soulève aussi plusieurs craintes concernant la méconnaissance des lieux géographiques et les délais de sauvetage. L’importance de ce service pour la sécurité des usagers en mer n’est donc pas négligeable.

«Les pêcheurs de la région ont manifesté leur inquiétude face à la décision d’Ottawa de fermer le centre de Québec. Nous joignons notre voix à la leur pour dénoncer cette centralisation qui entraînera une diminution de la qualité des services en général et des services francophones en particulier», explique le président de la Conférence, Bertrand Berger.

À la suite de l’adoption du dernier budget du gouvernement fédéral, il est prévu que le Centre de coordination des opérations de recherche et sauvetage de la Garde côtière à Québec cesse ses activités au printemps 2012. Les appels de détresse en mer seront traités dorénavant à partir d’Halifax en Nouvelle-Écosse et de Trenton en Ontario.

Le Centre de recherche et sauvetage servait à coordonner les activités de toute la province. Entre 1000 et 1500 appels de détresse sont habituellement reçus en provenance du fleuve Saint- Laurent, du Golfe et de la Baie-des-Chaleurs chaque période estivale.

La CRÉGÎM, au cœur du développement régional
La Conférence régionale des élus Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine participe au développement de sa région selon une vision concertée et novatrice avec les élus municipaux et les organismes régionaux, dans le but de contribuer à améliorer la qualité de vie des Gaspésiens et des Madelinots.
Notre mission : mobiliser – soutenir – développer !

 
Partager cette information

sed-ilot-fpt

 

re-veille-

 

pole site

 

etd

 

plan num