Bloc-notes


Prochaine rencontre du CA:
20 novembre à Ste-Anne-des-Monts

pqd_modifie-2

 

youtubefacebook_logo_detailtwitter

Réorganisations et pertes d’emplois chez Hydro-Québec et Service Canada : La CRÉGÎM dénonce la centralisation
Lundi, 29 Août 2011 17:51
Gaspé, le 29 août 2011 – La Conférence régionale des élus Gaspésie−Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) déplore les réorganisations centralisatrices d’Hydro-Québec et de Service Canada qui occasionneront des pertes d’emplois et de service dans la région.

Rappelons qu’Hydro-Québec investira dans l’installation de nouveaux compteurs d’électricité fonctionnant à longue distance. En Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, une quarantaine de postes de releveurs de compteurs disparaitront. De son côté, Service Canada restructure ses services concernant l’assurance- emploi à l’aide d’un nouveau système de traitement informatisé qui ne se fera plus à l’échelle locale. En Gaspésie, le bureau de New Richmond pourrait être touché.

La Conférence conçoit les motivations de ces deux organismes gouvernementaux pour rendre l’administration de leurs services plus efficace grâce à l’utilisation de technologies récentes. Il n’en reste pas moins que la gestion de ces nouveaux outils aurait pu être mieux répartie sur le territoire, pour compenser les pertes d’emplois dans les régions.

«Hydro Québec pourrait par exemple implanter son système de gestion des données des compteurs d’électricité à quelques endroits au Québec, et ainsi convertir des emplois perdus, plutôt que de l’installer à Montréal près de son siège social», soulève le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger.

Le président rappelle qu’il est faux de croire que la centralisation est toujours la meilleure façon de faire des économies : «Décentralisation ne rime pas nécessairement avec dépenses supplémentaires. Les grandes organisations pensent systématiquement aux scénarios de centralisation, mais n’évaluent pratiquement jamais de façon sérieuse la décentralisation de leurs services, qui pourrait avoir des impacts positifs sur les économies régionales. C’est un mauvais réflexe».

La CRÉGÎM, au cœur du développement régional
La Conférence régionale des élus Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine participe au développement de sa région selon une vision concertée et novatrice avec les élus municipaux et les organismes régionaux, dans le but de contribuer à améliorer la qualité de vie des Gaspésiens et des Madelinots.
 
Partager cette information

sed-ilot-fpt

 

re-veille-

 

pole site

 

etd

 

plan num